Quel est le rôle de la vanne EGR ?

La plupart des véhicules récents sont dotés d’une vanne EGR. Se situant à l’arrière du collectionneur d’échappement, cet élément est intégré aux voitures pour faciliter la dépollution. Toutefois, elle semble causer quelques problèmes aux conducteurs. Quel est donc le rôle de cette vanne EGR ? Voici le point concernant ses fonctions et d’autres détails à ce propos.

Qu’est-ce que la vanne EGR et comment fonctionne-t-elle ? 

Quel est le rôle de la vanne EGR La vanne EGR (en anglais Exhaust Gaz Recirculation : Recirculation de gaz d’échappement) est un élément installé derrière le collectionneur d’échappement des véhicules. Elle permet de reconduire une partie des gaz d’échappement issus du moteur à l’intérieur du collecteur d’admission dans l’optique de diminuer les émissions de gaz polluants tels que les oxydes d’azote. Elle empêche aussi l’augmentation des particules émises pour satisfaire aux nouvelles exigences contre la pollution, sans pour autant modifier l’agencement du moteur. Ce système fut adopté en 1993 par les constructeurs automobiles sur les moteurs diesels et essence dans le but de répondre aux exigences des instances européennes.    

Encore appelée valve EGR ou soupape EGR, la vanne EGR fut inventée aux États-Unis vers 1970. Mise à l’essai par General Motors afin de diminuer les rejets d’oxyde d’azote, elle a subi plusieurs modifications au fil des ans pour rediriger 5 à 35 % des gaz brûlés en fonction de la nature de la motorisation. La valve EGR tourne à charge ténue avec un rythme moteur d’environ 2 500 tr/min. Le fonctionnement de la vanne EGR dépend d’un ensemble constitué du bloc moteur, de l’admission d’air frais, de la gestion électronique, et du clapet EGR. À eux s’ajoutent la commande d’accélérateur, l’électrovanne EGR, la sonde température EGR et le collecteur d’échappement. 

A lire : Quel prix pour changer le joint de culasse ?

Comment fonctionne concrètement la vanne EGR ?

Pour réduire l’émission des gaz toxiques issus du moteur, il faut diminuer la température max de combustion en diluant les gaz avec d’autres gaz inertes. Cela se fait en interposant le gaz inerte entre le comburant et le carburant. Cette opération a pour résultat le ralentissement du rythme de combustion. Ainsi, dès que le moteur est en régime faible ou tourne lentement, les gaz d’échappement ne brûlent pas totalement et libèrent du gaz inerte. Il s’agira donc de reconduire une partie de ce dernier à l’intérieur du collecteur d’admission grâce au clapet. Le calculateur s’occupe de la manœuvre de l’EGR au moyen de l’électrovanne. Ensuite vient le recyclage d’une partie des gaz émis.

A lire : Comment se fait la vidange d’une citroen C3 ? et à quel prix ?

Avantages et Inconvénients de la vanne EGR

La vanne EGR a certes des avantages, mais beaucoup de conducteurs se plaignent de certains problèmes. Le système permet sans aucun doute de ralentir le rythme de combustion en diminuant la quantité d’oxygène dans les gaz émis. Il est aussi utile pour accroître la capacité thermique des émissions en réduisant leur température de combustion. Ces deux actions favorisent ainsi la diminution de la proportion d’oxyde d’azote émis dans la nature, cause principale de la pollution atmosphérique. 

Toutefois, on constate finalement que le moteur réutilisant les gaz émis ne tourne réellement plus comme il se doit. C’est pour cette raison que la vanne VPR est considérée comme anti-mécanique par certains ingénieurs. La vanne peut s’encrasser, causant plus tard, un blocage entier du système. Il se peut également que la voiture cale fréquemment du fait d’une panne EGR. Enfin, une panne prolongée de la vanne EGR peut entraîner des dégagements de fumée noire.    

Votez